Comment vole une montgolfière?

Généralités

Plus légère que l'air, la montgolfière ne se dirige pas et s'élève lorsque l'on réchauffe l'air contenu dans l'enveloppe. La montgolfière ne se dirige pas et vole toujours au grès du vent, c'est-à-dire dans la direction et à la vitesse du vent.

En été, les vols en montgolfière ont lieu le matin (5H à 9H), avant que les thermiques (courants verticaux) se forment et le soir (18H à 19H), lorsque les thermiques se calment. En automne et au printemps, les vols du matin commencent un peu plus tard (8H) et plus tôt le soir (16H).

Le vol en montgolfière dure en moyenne une heure, bien que techniquement l'autonomie soit de 2, 3 ou plusieurs heures.
En une heure, une montgolfière parcoure 10 à 20 kilomètres en moyenne.

En altitude, une montgolfière peut monter jusqu'à plus de 10 kilomètres, mais l'on manque déjà d'oxygène à 3000 mètre d'altitude. C'est pourquoi les montgolfières ne volent généralement pas trop haut.

Préparation du vol
La navigation de la montgolfière commence avec la préparation minutieuse du vol. Tout d'abord, le pilote consulte  les  informations météorologiques. Les trois paramètres météo les plus importants pour le vol sont:

  • • la nébulosité : pas d'orages ou cumulus prévus,
    • la visibilité : pas plus de 5 km,
    • la vitesse du vent : pas plus de 5m/s.

Une fois l'objectif du vol défini, connaissant la force et la direction du vent, le pilote peut planifier la trajectoire de son vol. La situation météorologique changeant constamment, il est impossible de pré-établir le plan de vol ou l'endroit d'atterrissage exacts. Ainsi, en choisissant le site d'envol, le pilote évalue systématiquement dans quelle zone il sera amené à devoir de poser dans la direction du vol et il peut ainsi évaluer si la zone permet un atterrissage en toute sécurité.

S'il est prévu de voler au-dessus de la ville, le pilote de montgolfière doit avoir la permission de la Municipalités et de la Direction de l'Aviation Civile (DAC). Juste avant le vol, le pilote soumet son plan de vol aux Services de Circulation Aérienne.

Les vols au-dessus des villes sont particuliers car les services de contrôle de la circulation aérienne délivrent les informations de trafic pendant le vol. C'est pourquoi le pilote doit préparer ses cartes minutieusement et vérifier tous les éléments avec le Service de Circulation Aérienne.


Décollage de la montgolfière
Le vol en montgolfière commence avec la préparation du ballon par le pilote et son équipe professionnelle. Bien sûr, les passagers peuvent participer à la mise en œuvre s'ils le souhaitent, ce qui constitue toujours une expérience unique.

Tout d'abord, l'endroit approprié pour décoller doit être choisi. Il est préférable que le terrain soit enherbé et qu'il ne fasse pas moins de 50x50 mètres en dimension. Il ne doit pas y avoir d'obstacle dans le pré ( arbre, poteau, ligne électrique). Quand le vent est plus fort, l'équipe privilégiera un endroit abrité du vent.

Quand l'emplacement est choisi, tout le matériel est déposé au sol. On fixe les brûleurs sur la nacelle et on les relient aux cylindres de gaz par des les connexions spéciales. Le pilote effectue son essai de brûleurs pour s'assurer de l'étanchéité du circuit de gaz.
Ensuite, on étale l'enveloppe à même le sol, toujours étendue dans le sens du vent. On la fixe à la nacelle et aux brûleurs grâce à des mousquetons spéciaux.

A l'aide de ventilateurs appropriés, on insuffle de l'air froid dans l'enveloppe de la montgolfière.

Un ventilateur puissant remplit l'enveloppe d'air en 5 minutes.

Lorsque l'enveloppe est suffisamment ventilée, le pilote allume les brûleurs et à l'aide des flammes, il commence à réchauffer l'air dans l'enveloppe. L'air chauffe, se dilate et devient plus léger. C'est ainsi que l'enveloppe se relève peut à peu du sol.

Avant le gonflage, le ballon est amarré au véhicule de suivi pour éviter que le vent n'emmène précipitamment l'enveloppe. Après avoir vérifié que les passagers et le ballon sont prêts pour le vol, une fois l'air de l'enveloppe réchauffé à la bonne température, la montgolfière commence à s'élever.

Alors, larguée du véhicule où elle est amarrée, la montgolfière peut décoller...
Au total, il faut compter environ 10 à 15 minutes pour la préparation de la montgolfière.

Voler en montgolfière

Bien que cela paraisse assez simple, piloter une montgolfière demande d'avoir des connaissances et des compétences spécifiques en aérostation.

Bien qu'elle n'aie ni moteur, ni ailes, la montgolfière est contrôlée par deux principaux éléments: des brûleurs et une soupape. Quand on en réchauffe l'air, le ballon monte; après avoir ouvert la soupape, il commence à redescendre. Ainsi, on contrôle l'altitude du ballon en régulant la température contenue dans l'enveloppe.

Souvent, la même question revient: Si le pilote peut contrôler uniquement l'altitude du vol, alors comment le ballon peut-il voler vers l'endroit prévu?

Voici la réponse: La montgolfière utilise les conditions atmosphériques pour le vol. La force et la direction du vent varient selon l'altitude. Les pilotes peuvent donc changer le cap du ballon en modifiant sa position verticale. La vitesse du vent étant souvent plus importante dans les couches supérieures de l'atmosphère, les pilotes peuvent aussi contrôler partiellement la vitesse de vol.
D'autre part, même des pilotes très expérimentés ne peuvent pas complètement contrôler la direction du vol. En fonction des conditions de vent, le pilote a généralement un peu de latitude et il reste très rare que le ballon revienne au point de décollage. Un vol en montgolfière est donc unique, le trajet effectué sera fonction des conditions météo du moment.

Le ballon est toujours suivi par l'équipe au sol, qui vient le rejoindre plus tard au sol à l'atterrissage pour récupérer les passagers et le matériel.
 

Atterrissage

Avant le vol, le pilote anticipe les terrains d'atterrissage. Ensuite, cette information est communiquée aux équipiers au sol durant le vol, par téléphone ou par radio.

Il n'y a pas de conditions particulières dans le choix d'un terrain d'atterrissage, qui doit être non cultivée et sans bétail. Il est primordial qu'il soit assez grand pour poser le ballon en toute sécurité et que l'enveloppe en se dégonflant ne fasse aucun dégât sur le terrain. Si le vent est faible, le ballon peut même se poser sur un simple stade. En cas de vent soutenu, le pilote cherchera un endroit plus grand pour atterrir.

Les pilotes expérimentés peuvent se poser de telle sorte que l'on sent à peine le contact avec le sol. Les équipiers aide également à l'atterrissage de la montgolfière. Cependant, lorsque le vent est fort, l'atterrissage peut être plus sportif. Juste avant le vol, le pilot instruit des passagers sur la position à tenir pendant l'atterrissage. C'est souvent la partie du vol que la majorité des passagers trouve la plus intéressante.

Les pilotes essayent d'atterrir sur un chemin généralement, pour que le véhicule de suivi puisse accéder facilement. Parfois, il faut se poser au milieu d'un terrain, auquel cas l'équipe au sol guide manuellement le ballon vers un meilleur endroit.
Quand le pilote ouvre la soupape de l'enveloppe, l'air s'en échappe et le ballon se couche progressivement sur le côté. L'équipe au sol aide l'enveloppe à se dégonfler et remballe le ballon.

Le processus de récupération de la montgolfière dure près de 20minutes.